ltrager juin 19, 2015 Pas de commentaire

La situation peut paraître désespérée et conduire inexorablement votre entreprise à faire faillite. Avant qu’elle n’empire, vous pouvez réagir de bien des manières…

L’anticipation et la rapidité de votre réaction restent vos meilleurs atouts. à noter que les conseils suivants, peuvent être également appliqués dans le cas où vous voudriez démultiplier votre rentabilité. N’hésitez pas à les mettre en pratique même si tous les signaux sont au vert.

Couper dans les dépenses superflues

Commencez par réaliser un bilan de l’ensemble de vos dépenses et de vos ressources. Avoir une vue globale de votre business vous permet de prendre de meilleures décisions. Vous devez ensuite affecter les coûts en fonction des produits et services afin de déterminer exactement les actions qui s’avèrent rentables ou non. Vous pouvez prendre la décision d’arrêter certains pans de votre activité qui ne sont pas lucratifs pour le moment et de manière parallèle réduire certains coûts. La grande difficulté sera de trouver un juste équilibre entre les investissements nécessaires pour l’avenir et ceux qui demeurent superflus.

Repenser son offre

Face aux consommateurs de plus en plus connectés et exigeants, il devient parfois nécessaire de repenser le positionnement de son entreprise. Pour se différencier, la société doit parfois complètement revoir son processus de fabrication, de distribution ou simplement sa stratégie marketing. C’est ce qu’a par exemple réalisé Apple en 1996. À l’époque, Steve Jobs reprend les rênes de la société et découvre que la marque à la pomme est à deux doigts de faire faillite. L’entrepreneur rachète NeXT, firme qu’il a également cofondée, fournit à Apple le code source de NeXTSTEP à partir duquel est développé le système d’exploitation Mac OS X et initie la campagne publicitaire « Think Different » pour repositionner les valeurs de la marque. S’ensuivent ensuite les innovations que nous connaissons, de l’iMac à l’iPad en passant par l’iPod et l’iPhone. Quand on voit ce qu’est devenue l’entreprise aujourd’hui, on se dit que tout est possible, non ?

Réétudier la chaîne de fabrication

Le défi de cet exercice reste de ne pas trop affecter la qualité afin de ne pas faire fuir vos clients. Prenez conscience des qualités de votre produit ou service qui ont entraîné la décision d’achat. Demandez à vos clients et vérifiez précisément ce qu’ils apprécient et dans quelle mesure vous pouvez le modifier. Certains pourraient même vous proposer des solutions qui pourraient vous faire réaliser des économies ou attirer de nouveaux consommateurs.

Renégocier auprès des prestataires

La première méthode qui vient naturellement à l’esprit concerne le coût de prestation de vos fournisseurs. N’hésitez pas à les rencontrer de manière à connaître ce qui pourrait être réduit ou non. En dehors même d’une baisse de prix, certains pourraient vous proposer des solutions alternatives qui s’avèrent plus rentables pour eux et qui n’affectent pas ou très peu votre produit. Dans certains cas où votre trésorerie s’avère très faible, négocier les délais de paiement auprès d’eux peut devenir une méthode efficace pour garder une bonne relation tout en disposant de fonds nécessaires en attendant que vos comptes retrouvent le moral. Mettre en concurrence les différents prestataires semble une bonne solution pour trouver celui qui vous fera le meilleur prix. Les fournisseurs ne sont pas les seuls qui peuvent vous aider. N’hésitez pas à contacter des acteurs comme l’URSSAF qui restent de très bons soutiens s’ils sont prévenus en amont et qui peuvent vous accorder des délais. Les clients peuvent également de la manière inverse accélérer leur rythme de paiement si leur trésorerie le leur permet.

Trouver des financements

Autre acteur important qui peut vous aider si vous ne le prévenez pas à la dernière minute : votre banque. Celle-ci possède de nombreux moyens de vous appuyer. On pensera notamment au découvert autorisé, aux crédits et à l’affacturage. Si votre activité ne le permet pas ou que votre relation avec l’interlocuteur bancaire s’est détériorée au fil du temps, vous pouvez rechercher d’autres types de financement. Pensez à vos actionnaires actuels qui peuvent éventuellement réinvestir. Expliquez-leur les raisons qui exigent un nouvel apport en capital car ils s’inquièteront souvent de ce type de demande, même s’il ne s’agit que d’une croissance moins forte qu’espérée. Vous pouvez également trouver des investisseurs et procéder à une levée de fonds.

Développer les ventes

Autre solution pour sortir d’une faillite éventuelle même si évidente : vendre plus ou vendre mieux. Une fois que vous avez déterminé vos produits les plus rentables et ceux qui bénéficient de la meilleure marge, aiguillez vos clients vers eux. Ils n’auront souvent pas conscience de ce qui vous rapporte le plus ou le moins. Pour augmenter vos ventes, vous pouvez également songer à baisser vos prix. Cette solution reste à prendre avec des pincettes car votre marge diminue et il vous faudra vendre plus pour rentabiliser ce changement. à l’inverse, l’augmentation de prix peut accroître vos marges et n’affectera parfois que très peu votre clientèle. Développer ses ventes peut également passer par une amplification de la communication autour de vos produits ou services. Cette technique risquée s’avère souvent l’une des plus performantes. Il vous faudra bien évaluer le risque avant d’y avoir recours car en cas d’absence de résultats, elle pourrait définitivement achever votre société. De la même manière, développer de nouveaux canaux de ventes, mal ou pas du tout exploités, peut contribuer à l’accroissement de celles-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *